Dérive

Eclairer de la lune improvisons mes pas ya na qu’une c’est ma prune bien seule ce soir là,
Vagabond furibond tu viens d’un autre bord, dans ton sac pas de pognon juste une idée de la mort .
Je t’emmène en enfer dans un monde éphémère, aime toi, aime moi, bientôt tout sera là.
Je t’emmène en enfer dans un monde éphémère, aime toi, aime moi, bientôt tout sera froid.
Les longueurs de ces nuit ou je n’accepte pas l’amour, l’argent, la vie, qu’est-ce que t’en penses toi ?
Expulse toi, expulse moi de ce voyage sordide qui nous ressemble pas, qui nous appartient pas.
Si tu veux on le peut, inventer d’autres sphères pour changer l’atmosphère, me sourire tu peux.
Tu viens je t’offre ma dose désespoir pas de pose mais le soleil et là, tu viens on sort de là.

écrit par fakir abderrahmane

 

 

Une réflexion sur “Dérive

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s