Festival C’est pas du luxe : La culture et l’hospitalité

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les 18 et 19 septembre 2015… La région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le département du Vaucluse et la ville dApt ont accueilli la 3e édition du festival C’est pas du luxe. Un rendez-vous culturel imaginé par la fondation Abbé Pierre. Cest ainsi qu‘elle éveille la conscience de toutes et de tous aux valeurs de solidarité, de fraternité, d’un monde désireux de culture. Eh bien, simplement quand la pensée spontanée s’ouvre à des grandes idées et à des idées des « Lumières » pour corriger l’ignorance des uns et des autres.

Les concepteurs de la fondation Abbé Pierre ont échangé leurs réflexions afin de construire un grand événement pour réunir les enfants, la jeunesse, les hommes et femmes, toutes personnes accueillies. La fondation s’ouvre à d’autres expérience de la région. Elle veut susciter un monde qui invite à se cultiver davantage et qui réponde présent aux sujets de notre société. Et que chacun s’enrichisse petit à petit selon la dimension de son enthousiasme.

Bien sûr, la fondation œuvre tous les deux ans par le truchement d’une motivation bien connue et familière de sa façon de produire une rencontre culturelle. Cependant, ce qui est bon pour une culture rapproche les gens autour des valeurs de laïcité. La fondation s’évertue à travers de nombreux apports à réaliser ce rassemblement C’est pas du luxe : un guide qui nous éclaire et nous donne l’envie d’être présent avec la fondation, dans ce festival.

Notre monde reste attentif à découvrir le travail qui attire tant des gens. Il y a de quoi choisir vivre dans cette région Provence-Alpes-Côte d’Azur, bastion la fondation pose régulièrement ses valises, d’une biennale à l’autre lors de ce festival. Et là où on vit, la culture installe sa maison et réfléchit à divers sujets. Pendant le festival, on a pu voir du théâtre, des vidéos, des conférences, des clowns, des contes, des concerts, des ateliers de peinture et de musique, des expositions photo, des folklores de toutes sortes, des rencontres et débats, des leçons de cinéma, une exposition sur diverses anthologies, et visiter un bus de la fondation en charge d’expliquer les divers aléas sur le sujet épineux du logement des mal logés et sans abris. Depuis le début de l’année il a sillonné déjà une dizaine de festivals et reste pragmatique sur la cause du logement. Enfin, le journal Etmaparole a bien été présent à ce grand rendez-vous, de façon à vous mettre au parfum de ces festivités par le biais des ces articles.

Cet événement, qui en dit long depuis sa création, rend ses participants joyeux et décrit clairement leur satisfaction. Une solution pour mieux faire entendre la voix de notre association à travers nous-mêmes et vers d’autres publics.

Clément Baniala

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s