La cohabitation en centre d’hébergement : un mal pour un bien

Depuis toujours et lors de chaque intégration d’une personne hébergée dans un centre d’hébergement (CHRS ou CHU), l’équipe prend du temps pour expliquer aux personnes les droits et devoirs d’un hébergé tout au long de son séjour. Autre chose qu’il doit retenir : tout son accueil sera basé sur la laïcité car des personnes d’une multitude d’origines et de communautés vivent dans ces lieux.

Dans cette addition de langues et de cultures, un hébergement d’urgence est un vécu et aussi un récit pour une personne hébergée qui a souvent vécu tant d’aventures. Cette vie de femmes et d’hommes est ponctuée de nombreuse anecdotes dont les autres n’ont pas connaissance. Mais toutes et tous font la découverte, de fait, de ce que signifie vivre ensemble en collectivité. Et malgré leurs soucis, ils doivent aussi se conformer au règlement des foyers.

En collectivité on est jamais à l’abri d’une surprise et l’inattendu n’épargne personne. Certaines personnes hébergées ont du mal à s’adapter aux règles de vie. L’absence d’une conscience individuelle sur la façon dont l’autre peut te traiter et dont tu traites l’autre, peut être perçu comme une insolence, du mépris, une brutalité. Cela peut être vécu comme un grief et parfois certains actes peuvent passer pour de la désinvolture. Autrement dit certains se sentent exposés à ce qu’ils perçoivent comme des « vacheries ».

Tout cela peut « déconstruire » le maintien du séjour et une appréciation négative de l’équipe peut remettre en cause l’intégration de la personne dans le milieu ouvert tel que l’hébergement. Or, habiter un hébergement d’urgence impose de respecter des règles aussi bien qu’une certaine éthique. Malgré tout cela on vit parfois des comportements vicieux qui font peur et choquent. A tel point que le quotidien des uns frustre les autres et nuit à leur tranquillité. Mais c’est une minorité très souvent qui ne respectent pas les principes. Car la majorité agit en compère, en amitié, sans imposer aux autres un comportement agressif.

Alors si tu te sens torpillé, asticoté, ne perds pas ton sans froid, ne perds pas confiance en toi, sois fixe sur tes objectifs. Intégrer et vivre dans un centre d’hébergement signifie simplement adhérer à son règlement intérieur, au contrat de séjour et aussi à l’esprit de la charte des personnes accueillies. Sans tout ceci vous serez totalement désorienté, et cela débouchera sur des situations burlesques, voire surréalistes. Mais les moments de relâchement auxquels certains se livrent peuvent en l’occurrence nourrir d’autres velléités de négligence ou d’indiscipline. Ce qui risque de réduire la vie d’un centre à des habitudes de Moyen âge. Malheureusement, on trouvera dans la plupart des centres quelques imbéciles…

En principe une personne hébergée qui fait preuve d’une bonne conduite s’ouvre à une conduite exemplaire. Et donne ainsi plus de chances à son projet personnalisé pendant son séjour. Il y a d’autres soucis issus de la vie collective comme les nuisances des conversations téléphoniques, la hausse de volume des télévisions, de la musique, le temps excessif passé dans la salle de bain mais aussi l’hygiène des chambres, le vol des affaires d’autrui sans oublier les problèmes de boissons et la cigarette qui gêne les non fumeurs. Tout ceci déclenche des violences verbales parfois élevées. Ces dérapages ne sont pas autorisés, toute personne hébergée le sait bien. Mais l’être humain reste vraiment compliqué et vous voyez bien que ces difficultés ont un caractère inéluctable par manque de compréhension du voisinage de chambre.

Mais ces violences faites aux autres sont insupportables, absurdes car chacun doit témoigner du respect à l’autre. Si chacun ne fait pas les efforts, il y a de grandes chances que l’atmosphère reste tendue en permanence.

Clément BANIALA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s