Des milliers de personnes rendent hommage à l’abbé Pierre place de la République

Le dimanche 22 janvier 2017 l’association Emmaüs solidarité a organisé place de la République, à Paris un rassemblement à l’occasion des dix ans de la mort de l’abbé Pierre.
A l’heure d’un événement aussi important, les représentants du monde associatif se sont réunis à cet endroit symbolique pour rendre hommage à feu le fondateur d’Emmaüs. Chacune des associations  présente a donné la lecture de ses pensées sur le combat à mener pour une société plus juste.

Une déclaration d’amour à l’action de l’abbé Pierre dont le message est toujours porté par les associations qui étaient réunies ici. Toutes, unies d’une seule voix, ont porté très haut leur fidélité à son combat d’antan. C’est effectivement le rôle de la société civile de défendre les droits des plus démunis, quitte à ouvrir de façon ponctuelle un bras de fer avec les pouvoirs publics. Chacune des 25 associations a porté divers messages forts lors d’un meeting à la Bourse du travail, puis ensuite place de la République pour dire tout leur amour pour l’action de l’abbé Pierre. Elles ont toutes reconnu à juste titre la moisson de son combat qui remonte à l’année 1954. Ce rassemblement géant était nécessaire pour marquer les 10  ans de la mort du fondateur de l’association Emmaüs.

Sur la place on pouvait voir une exposition des photos des activités internes à l’association Emmaüs solidarité mais aussi des photos des embarcations des migrants qui échouent dans la Méditerranée depuis des mois, chiffres à l’appui. On pouvait voir aussi des photos de SDF ainsi que celles de l’exposition « Orsay à Emmaüs, Emmaüs à Orsay ». Au cours de ce moment une soupe préparée sur place par Thierry Marx à été servie aux participants.
Un rassemblement dans une aimable ambiance et qui a fait l’objet d’un large écho. La foule présente ce jour là a été bien démonstrative. Elle aussi été d’une grande utilité face aux objectifs fixés et aux différentes stratégies des associations afin de préparer davantage leurs revendications auprès des pouvoirs publics. Elles portent sur la défense des mécanismes de solidarité (soins, transports, logement, écologie, etc.) pour une France plus généreuse par l’intermédiaire d’actions constructives et positives. Mais ce n’est pas tout : si le combat des associations reste toujours commun depuis des décennies, leur liberté est aussi grande pour donner un nouvel élan à leurs ambitions à venir, pour les hommes et les femmes. Car l’œuvre de notre abbé Pierre est vivante. C’est aussi lui-même qui est vivant parmi nous dans ce travail continuel afin de bâtir davantage un futur brillant.

Clément BANIALA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s