L’hiver, l’hébergement d’urgence et les moyens d’action

Chaque année lors de la saison froide les température atteignent des degrés négatifs, à Paris comme ailleurs dans la France toute entière. Connaissant son intensité depuis toujours et la peur commune de succomber à une saison si dangereuse qui habite chacun d’entre nous et  nos gouvernants, cette saison en appelle à une conscience éveillée et au courage professionnel de toutes et de tous. Les autorités déclenchent alors rapidement un plan hivernal et des cellules de crises  selon l’ampleur de la vague de froid afin de défendre la cause des SDF, des sans abris et autres habitants précaires de notre pays.

Paris en hiver

Dans cet élan de solidarité, se construit entre le gouvernement de la République, la mairie de Paris, la RATP, les associations, la Police nationale (en particulier la brigade d’assistance aux personnes sans abri). Ils conçoivent les politiques d’accueil et d’hébergement pour apporter de l’aide aux personnes les plus démunies. Cet hiver après l’annonce d’une vague de froid qui a frappé la France de plein fouet, et aussi suite à la visite du Premier ministre Bernard Cazeneuve au Samu social d’Ivry-sur-Seine. Il plaide pour une augmentation du nombre de places en hébergement d’urgence.

L’espace d’accueil de jour hivernal de Charenton est ouvert au public depuis 2014. Il la capacité de recevoir 32 personnes par jour et, il y a peu de temps, il a obtenu l’accord pour prolonger son activité toute l’année par la mairie de Paris. Cet espace accueil reçoit 60% de personnes qui n’ont aucune ressource. Quant à la maraude hivernale de la RATP, elle sillonne les quais et les bouches du métro de façon à demander aux SDF qui dorment dans ces différents endroits de libérer ces lieux et chasse ceux qui résistent parce qu’ils «salissent» les halls des métros. Et pendant leur ronde les agents discutent avec tout ce monde la rue. Ceux qui acceptent de discuter, ils les aident à trouver des solutions d’hébergement adaptées d’une manière ou d’une autre.

Le Président de la République a convoqué et présidé en urgence le 18 janvier 2017, une réunion sur les mesures de prévention à appliquer à cet épisode. Les températures annoncées par météo France créaient une inquiétude grandissante d’un département à l’autre. Une réunion ministérielle sur la mise en œuvre du plan grand froid, en présence du Premier ministre Bernard Cazeneuve et des ministres de l’Environnement, du Logement, des affaires sociales et de l’Intérieur, Ségolène Royal, Emmanuelle cosse, Marisol Touraine et Bruno le Roux. Et cette extension du froid glacial a amené le pouvoir en place à ouvrir par prévention 3400 places d’hébergement exceptionnelles.

Le gouvernement français réquisitionne des bâtiments, des gymnases et autres lieux par l’intermédiaire des préfectures, des départements aussi des mairies qui mettent les moyens en jeu. Cependant, la RATP, elle, fait l’objet preuve d’humanité en se dotant d’un service mobile qui a l’objectif, entre autres, de recenser les personnes les plus vulnérables par le biais d’une coordination avec ses partenaires d’Île-de-France. Elle est en lien direct avec la ville de Paris et les habitants d’Île-de-France. Son but consiste à veiller sur les personnes qui dorment dans la rue, le métro, les gares, et ainsi à œuvrer pour une ville plus humaine. Toutefois, elle développe sa politique de transport en créant un élan pédagogique sur ses espaces, permettant de développer la notion de mobilité comme une conscience motrice pour donner la possibilité d’accéder à l’emploi.

Clément BANIALA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s