Élection présidentielle : qui veut gagner ?

Quel vote, quel président ?

Dimanche prochain, le 7 mai 2017, la France aura un nouveau président de la République. Un nouveau locataire s’installera d’ici un mois à l’Élysée. Les  militants et sympathisants des candidats mènent un âpre travail.index

La France compte actuellement près de 63 millions de citoyens français dans l’ensemble de nos régions. Ils jouissent des droits civils et politiques et s’acquittent plus ou moins de leurs obligations envers la société. Emmaüs solidarité est l’une des associations qui reçoit des milliers des citoyens français dans son réseau d’hébergement de CHRS et CHU, ainsi que dans ses différentes communautés de France.Ils font partie intégrante des citoyens français mais se distinguent par leur statut et le fait que la plupart d’entre eux vit seul. Chacun d’entre d’eux vit une situation spécifique. Certains s’adaptent aux conditions de leur situation, d’autres plus difficilement.

Au-delà de cette consultation populaire, chacun des citoyens dispose de droits mais aussi de devoirs. Bien sûr, cette élection dépend des voix des citoyens qui se portent sur l’un où l’autre des candidats. Paradoxalement, ces citoyens sont souvent découragés parce que qu’ils se disent abandonnés à eux-mêmes après une élection. Or l’État s’inscrit dans la conscience des classes sociales de son pays.

On croit les citoyens quand ils considèrent que leurs doléances ne sont pas prises en considération, car une fois un candidat élu, ses promesses ne sont pas toujours d’actualités. Ce qui par ailleurs les laissent indifférents, puis très souvent à la merci de tout le monde.

A ce moment là, ils font bloquer des indécis qui se considèrent comme des « oubliés de la République », des « laissés pour compte » de notre société. Qu’on le veuille où non c’est un ras-le-bol qui s’exprime, d’un quinquennat à l’autre. Les politiques créent ainsi davantage de révolutionnaires car ils font montre d’une fermeté en vue de ce qu’endurent certains citoyens. Alors aujourd’hui, il n’est pas question de s’abstenir pour se rendre dans les bureaux de vote car il appartient aux citoyens d’exercer leur droit de vote. Il me semble être impératif de le faire car cette élection est sensible. En tout état de cause, vous, citoyens, vous devrez marcher entre deux entités : la nation et une partie de son peuple que vous êtes. Allez voter pour l’avenir de votre nation et aussi de vous-même. Vive la France : liberté, égalité, fraternité.

Clément BANIALA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s