« Vous n’êtes pas seuls » : l’apport des différents services d’accompagnement social

Quand on se retrouve dans la rue, sans abri pour des raisons sociales, c’est l’angoisse, la vie sans espoir. Et lorsqu’on ignore tout des dispositifs sociaux pour les sans abris comme moi, tout est désespoir. On se pose beaucoup de questions sur sa vie et on est souvent sans solution. On passe des moments très difficiles dans un environnement ou l’autonomie financière est de rigueur
Cette ignorance des aides sociales fait que l’on peut passer des journées et des nuits dans des endroits insalubres et vivre avec presque rien, cachant sa vie de miséreux aux passants insouciants.
On peut errer pendant longtemps avant qu’un passant, probablement qui a vécu dans des conditions difficiles similaires vous donne un tuyau. C’est ainsi que vous pourrez, après, aller au service social d’Ivry-sur-Seine ou vous pensez trouver les solutions à tous vos problèmes du moment, dont les principaux sont d’avoir en urgence un abri où on pourra se coucher au chaud et de manger un repas chaud. Mais ni proposition d’abri ou de repas dans ce service, dommage. Ce que l’on gagne c’est une note de l’assistante sociale qui vous reçoit entre deux et une note de demande de domiciliation au centre d’Emmaüs solidarité d’Évry-sur-Seine. Avant de me rendre à la nouvelle adresse, on me demande de téléphoner au 115, sans un mot de plus.
Téléphoner au 115 était une obligation et l’unique solution pour trouver un abri.
L’obtention du document de la domiciliation à l’Emmaüs est généralement un moment joyeux.
Vous pouvez vous inscrire au pole emploi et vous rendre a la Préfecture de police pour la régularisation de vos documents de séjour.

Grâce aux actions conjuguées du 115, du service social de la mairie d’Ivry, du centre Emmaüs solidarité d’Evry et Pôle emploi, on peut espérer des nuitées, des repas chauds, percevoir le RSA, trouver un emploi, accéder aux hébergements d’urgence de réinsertion et aux
multiples services qui nous accompagnent chaque jour.
J’ai été très touché de tous les appuis que j’ai reçus pendant ces moments difficiles.
Je suis hébergé chez Emmaüs dans un CHU,  j’ai un emploi et donc une autonomie financière.

Ce témoignage est destiné à remercier l’ensemble des acteurs exerçant dans les différents dispositifs du département du Val-de-Marne pour leurs interventions multiples auprès des personnes handicapées par des problèmes sociaux.
Je voudrais aussi dire aux personnes sans abri qu’ils ne sont pas seuls et qu’il y a des hommes et des femmes qui œuvrent chaque jour pour eux.
Lorsqu’on est sans rien a manger et sans abri, il ne faut pas désespérer car le département a des moyens multiples pour des personnes vivant dans la précarité.
Kozemaka Abdoulaye

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s