Embeded with les troupes de l’Accueil Liberté

Bim boum bam merci M’sieurs-Dames ! La brigade chic-choc du Recueil social est là ! Je saute dans ce qui me sert de chaussures. Le « kapitaine », qui dit partout qu’il est breton, me paraît plutôt grand breton tant son flegme étincelle de classe et d’élégance. Je cherche machinalement Alex, qui m’aide à me débrouiller dans la jungle urbaine, mais il taffe. C’est super bien mais je ne l’entendrai pas me balancer « je m’en bats les steaks, mec », si je vais le réveiller.

OK, bus du Recueil social de la RATP, rue des Boulets, puis direction Charenton.

Les troupes de la lieutenant-colonelle Fara sont sur le pied de guerre ! C’est que c’est une journée spéciale : portes ouvertes à tous ! Hail Caesar, ceux qui vont venir visiter doivent être conquis ! Telle est la mission de la « dream team » de l’Accueil liberté !

Analyse de la situation par l’Etat major du lieutenant-Colonel, film de propagande glamour sociale (Merci M’sieur Alex!), affichage des témoignages percutants des accueillis, photos des activités et des festivités, réquisition des douches pour la décontamination si il y a une attaque nucléaire, exposition du travail d’accueil nouvel arrivant puis de l’établissement, du projet personnalisé et de son orientation éventuelle. Tout semble prêt pour recevoir les partenaires.

La tension devient palpable. La lieutenant-colonelle Fara et la colonelle Isabelle placent leurs snipers, les visages sont tendus sous l’apparence de la décontraction désinvolte.

Les premiers partenaires arrivent, les ambassadeurs désignés participent à leur façon à la présentation de la structure. Les partenaires se succèdent. Succès pour l’Accueil Liberté !

Mais l’acmé de la journée est à venir, avec la signature de l’accord entre la RATP, Emmaüs et Aurore, sous l’oeil de la municipalité, pour la pérennisation de l’Accueil Liberté. Suspense insoutenable ! La Dream team se range sous l’adage « si vis pacem, para bellum ». Pour conjurer le sort, une danse guerrière, implacable dans son exécution, est réalisée par un des cadres de l’équipe. La logistique est impeccable. Repas de fortune dans le salon avec emprunts de canapés, musique soul-jazz pour parer à toutes les éventualités. Les accueillis adhèrent à ces mesures rendues nécessaires par les exigences du service.

Les news tombent ! Pas de guerre nucléaire à l’Accueil Liberté ! Les négociateurs ont eu le dernier mot !

Et très vite, M’sieur le maire avec son équipe, les dir-gés d’Emmaüs et d’Aurore se pointent, messagers de la paix, dans la fournaise de cette journée.

Et c’est le temps de la fête, avec le groupe Oxalée, nom d’une plante d’après un des membres du groupe dont fait partie le lieutenant Adama. Rythme, ondulations diverses des bassins, bonne vibration des ambianceurs ! L’esprit et le corps des troupes de l’Accueil Liberté se manifestent à nouveau avec la danse ! Bon esprit commando pacificateur de la vie dans la jungle du métro.

Que vive l’Accueil Liberté !

Pirate métropolitain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s