Qu’est-ce que veut dire l’abréviation SDF ?

Cette abréviation signifie personnes sans domicile fixe, sans abri, anciennement qualifiés de clochards ou de vagabonds.

Selon des publications sur internet, il y a environ 200 000 sans abri en France. Nous pouvons nous demander : 200 000 SDF, est-ce que c’est beaucoup pour la France ? Je ne pense pas. Mais pensons à autre chose. Derrière ces chiffres, il y a des personnes, des gens vivants, qui comme tous aussi savent espérer, aimer, craindre, se réjouir ou s’affliger.

Oui, ce sont les SDF. Mais à la suite de quoi sont-ils devenus SDF ? Presque à chaque fois ils s’agit de tragédies personnelles. Et chacun est assuré que sa tragédie est particulière, pas semblable aux tragédies des autres personnes.

En changeant une citation de l’écrivain Tolstoï, on peut dire, « tous sont heureux pareillement, mais chacun est malheureux à sa guise ». Mais revenons à la question : 200 000 personnes sans abri est-ce que c’est beaucoup pour la France et comment on peut aider ces gens ?

Nous pouvons répondre facilement à cette question. Par exemple, les SDF sont parfois hébergés dans des hébergements d’urgence, des foyers d’accueil de façon temporaire, comme à Emmaüs, etc. Pour l’aide aux SDF, on dépense beaucoup de forces et de moyens et sûrement il faut saluer ces efforts.

Mais souvent, dans les conversations, on peut entendre la question suivante : « ne vaut-il pas mieux donner à tous les émigrants un permis de séjour avec le droit au travail ? ». Je pense que ce n’est pas une bonne idée. Imaginez ce qui se passerait si la plupart des SDF sans papiers ou tous les émigrants obtenaient le droit de travailler ? Au total, il complèteraient les rangs des chômeurs et on leur ajouterait les travailleurs de plusieurs associations de bienfaisance qui perdraient ainsi leur travail.

Ce serait des dépenses sociales supplémentaires à tirer de la poche des Français. Et un niveau supérieur dans la tension sociale.

C’est pourquoi il vaut mieux laisser tout sans changement à mon avis. Et regardons où nous serons amenés par la politique d’immigration des gouvernements européens. Ils disent que bientôt nous verrons la lumière à la fin du tunnel. Mais en réalité la lumière à la fin du tunnel peut être seulement le phare du train venant à toute vitesse vers vous…

Marc Gelovani

PS : Dans l’enfance j’aimais bien une chansonnette : « tout va très bien madame la marquise »… Une très bonne chansonnette.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s