La plateforme alimentaire Emmaüs Solidarité du Val-de-Marne

Le tri des denrées

Le 24 et 25 novembre ont eu lieu les journées nationales de collecte alimentaire. Dans le département du Val-de-Marne, Emmaüs Solidarité, à travers ses structures, y a activement participé. Des associations comme le Secours catholique, l’association Joly de Saint-Maur-des-Fossés ou Saint-Vincent de Paul ont prêté main forte. Lors de ces journées, les produits collectés sont en général de conservation longue (riz, pâtes, huile, conserves, produits d’hygiène…).

Un autre dispositif, la plateforme Emmaüs Solidarité du Val-de-Marne, collecte tout au long de l’année des denrées à courte période de conservation comme des fruits et légumes invendus, des plats cuisinés encore propres à la consommation, des viennoiseries, etc. Ces produits sont immédiatement distribués au niveau des centres d’accueil d’Emmaüs Solidarité du département ainsi qu’à d’autres structures sociales partenaires.

Une logistique simple mais efficace

La plateforme alimentaire a vu le jour en novembre 2003, avec le soutien de la direction régionale interdépartementale pour l’hébergement et le logement (DRIHL). C’est-à-dire des années avant la promulgation de la loi sur le gaspillage (Loi n°2016-138 du 11 février 2016). Cette loi interdit désormais que les magasins vendant des produits alimentaires les jettent à la poubelle s‘ils sont encore propres à la consommation. D‘autre part, les produits offerts sont défiscalisés.

IMG_7539.jpg(maria)
Maria Fernanda Munoz, agent administratif de la plateforme

Maria Fernanda Munoz, agent administratif de la plateforme, nous explique : « Nous prospectons les magasins alimentaires du département et établissons avec eux des partenariats. Puis nous enlevons de façon régulière ou à la demande les produits alimentaires que nous redistribuons au niveau des centres d’accueil de jour d’Emmaüs Solidarité et d’associations partenaires comme l’association Joly, la boutique solidarité de Créteil, l’Espace solidarité familles de Créteil, l’Etape ivryenne, la Halte fontenaysienne de Nogent-sur-Marne. Il arrive que certains produits frais soient en grande quantité. Dans ce cas nous fournissons aussi les structures Emmaüs de Paris et d’autres départements limitrophes pour que tout soit consommé ».

Une partie des denrées issues de la collecte

La plateforme dispose d’un véhicule d’un volume de 10 mètres cube et emploie un conducteur- collecteur. Pour plus d’efficacité, il est demandé avant chaque tournée si un accueilli volontaire peut aider le conducteur dans les tâches de manutention. En général, plusieurs volontaires se présentent, ce qui est un signe encourageant. « En ce qui concerne des produits comme la viande, les fruits de mer et le poisson qui demandent une conservation délicate, nous en prenons de petites quantités car nous n’avons pas de camion frigorifique adapté ni de chambre froide de stockage. En règle générale nous les remettons à l’association Joly qui cuisine des plats dans le cadre de ses activités et à l’Etape ivryenne pour soutenir son plan hivernal », poursuit Maria Fernanda Minos. Les autres produits sont stockés et entrent dans le cadre de l’aide alimentaire comme les produits issus de la collecte nationale.

Un trait d’union indispensable

Des légumes et fruits frais sont collectés et redistribués

L’activité de la plateforme alimentaire du Val-de-Marne permet de compléter par des légumes et des fruits les colis alimentaires en cas d’aide ou d’accompagnement social, ce qui est très utile. Mais en plus le dispositif soulage les partenaires donateurs qui, très souvent, malgré toute la bonne volonté, ont des difficultés à faire parvenir leurs invendus aux personnes nécessiteuses. La plateforme leur évite aussi d’être en porte-à-faux avec la loi contre le gaspillage. Elle permet, à travers les associations et structures sociales, que les produits arrivent aux personnes à qui ils sont destinés. Ainsi, le but visé par la loi contre le gaspillage est atteint : ne pas jeter des produits consommables pendant que d’autres personnes en ont besoin. Les partenaires donateurs sont pour Bonneuil le supermarché Leclerc, à Ivry, Carrefour contact, Carrefour Market, G20, Auchan et l’enseigne de produits biologiques « Les nouveaux Robinsons ». Sont aussi partenaires de la plateforme des grossistes du marché de Rungis et l’association ANDES (Association nationale de développement des épiceries solidaires). A notre avis un tel dispositif mérite d’être développé, si les moyens le permettent, partout ou il existe des structures d’Emmaüs car il exprime mieux que tout la Solidarité et le Partage. Valeurs essentielles d’Emmaüs Solidarité.

G. du Vent d’Autan

Plateforme Alimentaire 19,rue Marcel Lamant,94200 Ivry-sur-seine Tel: 01 77 57 62 45

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s