Ne pas oublier

Je marche seul dans les rues du passé, pour ne pas oublier les personnes que j’ai perdues et que j’ai tant aimées.

Je regarde le ciel a travers les étoiles en me disant qui me regarde d’en haut, pour ne pas oublier les bons moments passés, avec tout l’amour qu’ils m’ont donné.

Mère, père, sœur, frère et tous mes amis, vous resterez toujours dons mon cœur et dans mes pensées et je ne vous oublierai jamais.

Fakir Abderrahmane

 

Dauphin, aigle, cobra, baleine, la vraie nature de Fakir

Si j’étais un poisson, je serais un dauphin. Je suivrais les bateaux qui naviguent sur les flots… Ça me rappelle la traversée de la Méditerranée entre l’Espagne et le Maroc en bateau. On les voyait sur l’eau.

Si j’étais un oiseau, je serais un aigle pour survoler les cieux et voir des horizons plus lointains qui me rapprochent de ceux que j’ai quittés dans le passé.

Si j’étais un serpent, je serais un cobra pour danser au son de la flûte d’un fakir.

Si j’étais un mammifère, je serais une baleine, je serais le plus grand, comme Bill Gates !

Si j’étais une forêt, je serais la forêt amazonienne, pour vivre comme les indiens, libre, dans la nature.

Si j’étais une saison, je serais le printemps pour pouvoir m’épanouir comme une fleur.

Si j’étais une partie du corps humain, je serais le cœur pour donner plein d’amour aux personnes qui en ont besoin.

Fakir Abderrahmane