L’humanité

Oh homme blanc !
Pourquoi me méprises-tu ?
Comme toi j’ai bu aux sources de la latinité,
comme toi je manie la langue de Corneille.
A la place de ton tango, je préfère le yagba.
Homme blanc, tu veux la paix ? Elle ne peut se faire sans moi !
Je suis partout dans le globe, en Afrique, en Amérique, en Asie et même, en Océanie.
Nous sommes liés par le même nombril,
Sans tenir compte de la couleur, tu es mon frère, je suis ton frère,
Tu es ma soeur, je suis ta soeur,
Nous sommes tous descendant d’Adam et Eve,
Vivons ensemble, vivons en paix.

EPSON scanner image

Kariba Dembele

Invictus

Je suis résidente, pensionnaire, habitante de la Résidence Arago… On arrive ici avec des doutes, des parcours différents suite aux aléas de la vie.

Voici un poème de William Ernest Henley que je souhaiterai partager avec vous :

Invictus

Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Noires comme un puit où l’on se noie,
Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
Pour mon âme invincible et fière,

Dans de cruelles circonstances,
Je n’ai ni gémi ni pleuré,
Meurtri par cette existence,
Je suis debout bien que blessé,

En ce lieu de colère et de pleurs,
Se profile l’ombre de la mort,
Et je ne sais ce que me réserve le sort,
Mais je suis et je resterai sans peur,

Aussi étroit soit le chemin,
Nombreux les châtiments infâmes,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme

William Ernest Henley était le poète préféré de Nelson Mandela et a joué un grand rôle lorsque ce dernier était emprisonné à Robben Island. Par « grand rôle » j’entends, sources d’inspiration, de réconfort… lorsque vous êtes privé de votre liberté. Cette « chère, fragile et frêle » liberté qui nous semble acquise mais pour laquelle nous devons nous battre pour continuer à en jouir.

Voilà ce que je souhaitais partager à vous ce soir….

Bon voyage !

Manda

Les usagers d’Emmaüs réagissent au mal logement

les acceuillis, d’Emmaüs Solidarité, ont été invités à se saisir de l’état du mal logement en France. Vous trouverez en encadré la synthèse élaborée à partir du rapport 2011. Ce rapport fait un examen des effets sociaux de la crise économique qui sévit depuis 2008 dans le domaine du logement.

Le Rapport 2012 s’inscrit dans cette perspective. Raymond Étienne en citant L’abbé Pierre avait coutume de dire « C’est quand chacun d’entre nous attend que l’autre commence qu’il ne se passe rien ». « N’attentons plus » conclut-il alors dans la préface du rapport :

« La situation du logement dans notre pays s’est progressivement aggravée et les personnes en difficulté se comptent désormais aussi parmi les classes moyennes. Le problème du logement est devenu un problème majeur de société. »

Lire la suite

Seule

Seule, elle boit un café à la terrasse, yeux dans les nuages, elle est dans ses pensées
Elle pense beaucoup au temps qu ‘elle a passé, auprés de ses enfants, et qu’elle a perdu
Il y a des larmes qui coulent sur son visage
Le visage triste et fatigué de se battre, depuis des années d’affronts qu’elle a subits et endurés
Aujourd’hui elle n’est plus seule, elle boit un café avec ses amies, elle rit malgré son visage triste et fatigué, elle est un peu heureuse d’être avec ses amies qu’elle appécie.
L. PF ARAGO